Pourquoi nous nous battons, à Ventabrun et ailleurs

Pourquoi nous nous battons, à Ventabrun et ailleurs

Parce que nos enfants, enseignants et personnels sont en danger pour chaque seconde passée dans ces deux écoles. 

L’antenne devant la cour de la Maternelle pendant une fête de l’école

Pourquoi sont-ils en danger ?

parce que les deux écoles sont arrosées par les champs électro-magnétiques de deux antennes opérées par Bouygues sur un pylône loué à TDF. Nous avons mesurés ces champs avec nos propres appareils, et ils sont suffisamment importants par rapport à nos critères pour considérer que les enfants et personnels sont en danger pour chaque seconde passée dans ces lieux. Des mesures officielles en 2009 ont également montré des taux non-anodins, mais conformes aux aberrantes normes françaises.

Partout dans le monde, depuis près de 25 ans, des parents se battent pour que les antennes soient éloignées des écoles, car les enfants sont très impactés par les micro-ondes. Voir les vidéos des collectifs en lutte en ce moment

Les autorités pensent-elles que les enfants sont en danger ? 

Hélas non ! les autorités se conforment à des lois des années 1990, qui sont largement inadaptées, basées sur des études datant d’avant la téléphonie mobile, et datant d’avant l’usage des micro-ondes dans la téléphonie. Du point de vue légal, en France, la situation est normale. Elle ne le serait pas à Monaco, en Italie et dans les pays les plus en pointe dans le numérique, qui ont des législations bien plus restrictives. Ces antennes seraient interdites dans de nombreux pays ! Par ailleurs, les lois françaises ont été « arrangées » par la pression des lobbies de la téléphonie, qui sont extrêmement actifs et attentifs à toute contestation. Notre lutte est suivie de près : c’est l’opérateur de l’antenne de Ventabrun qui a désactivé les antennes à distance lors des dernières mesures il y a quelque mois, afin que l’on croie que l’école n’est pas irradiée.

.

Pourquoi parlez-vous de micro-ondes ?

parce que les fréquences utilisées par les antennes-relais (qui sont les mêmes fréquences que celles des téléphones/smartphones/tablettes ) sont dans le domaine hertzien dit « Micro-Ondes ». Ce sont les mêmes ondes que celles qui font cuire les aliments à cœur dans les fours à micro-ondes ( en effet, téléphonie 2G/3G/ 4G, fours domestiques, wifi, bluetooth, zigbee, wimax, DECT utilisent tous les micro-ondes entre 1 et 3 gHz). Seule la puissance change. En traversant nos tissus, ces ondes « cuisent » nos cellules à distance. Elles n’ont pas seulement des effets thermiques, mais aussi d’autres effets, sur l’ADN notamment, montré dans des milliers d’études depuis des décennies, car on utilise ces ondes depuis le début du XXème siècle, notamment dans l’armée.

.

Les enfants et personnels sont arrosés par les champs latéraux et arrières des antennes.

Mais les micro-ondes sont elles vraiment dangereuses ? n’est-ce pas psychologique ?  

L’argument psychologique est l’argument préféré des opérateurs. Ils ne veulent surtout pas attirer l’attention sur les milliers d’études scientifiques qui prouvent la dangerosité des micro-ondes, et financent leur propres études faussées. Des rapports compilant des milliers d’études prouvant les dangers existent dans le monde. Les plus célèbres de ces rapports ( REFLEX, Interphone, BioInitiative (BioInitiative = plus de 1800 études menées dans le monde entier ) concluent tous à la dangerosité des ondes de la téléphonie mobile. Ces ondes ont même été classées en 2011 dans la catégorie des cancérogènes possibles par l’OMS, la plus haute instance sanitaire mondiale.

.

Voici un extrait du rapport de la compilation d’études BioInitiative 2007/2012. C’est édifiant.

une lecture incontournable pour contrer les études complices citées par les opérateurs

et ce n’est qu’un extrait….Le rapport complet est disponible ici http://www.bioinitiative.org

Si vous n’avez que peu de temps pour consulter ces centaines de pages, vous pouvez simplement lire la table des matières des différentes preuves de la dangerosité: http://www.bioinitiative.org/report/table-of-contents/

.

Que dit la Mairie ?

La mairie dit qu’elle nous défend mais c’est totalement faux: Christian Estrosi a refusé par deux fois que nous fassions appel à un cabinet d’expertise indépendant pour faire des mesures indépendantes ( à nos frais), ayant trop peur que l’on voie des taux d’exposition des enfants très importants ( l’antenne est à 8 mètres de la cour…). A la place, nous avons eu des mesures truquées, voir billets précédents, ne suivant même pas les protocoles de mesures officiels… C’est pourtant le maire qui est responsable de la santé publique dans les locaux publics qu’il gère….vos enfants et les personnels ne sont pas respectés par les autorités.

.

Que faire ?  

il faut d’abord se rassembler, c’est -à-dire amener tous les parents à prendre conscience de la réalité, que leur enfants sont en danger. Les 4 grandes associations dont les liens sont affichés sur ce site leur permettront d’accéder à toute la littérature dans ce domaine. Et nous sommes prêts à répondre à toutes leurs questions. Si nous sommes une majorité de parents actifs, nous arriverons à faire cesser ce danger sur la tête de nos chers enfants, et également sur celle des personnels et enseignants qui sont en première ligne, hélas. A l’école Saint Exupéry à Nice, mais aussi à l’école Fuon Cauda du Vieux Nice, des manifestations importantes des parents, allant jusqu’au blocage de l’école, ont réussi à faire changer de place des antennes, ou carrément les enlever. Les parents de Ventabrun seront-ils à la hauteur ?

.

Par quoi commencer ?  

d’abord s’informer, sur le web, auprès des associations ou auprès de nous. Ensuite agir, et nous avons tous les moyens pour cela. Cela fait 20 ans que des collectifs de parents de Ventabrun essayent de faire enlever ces antennes, et rien n’a abouti par manque de motivation des parents de Ventabrun. Il faut absolument se mobiliser avant que des cas graves de maladies diverses arrivent chez les enfants, les personnels ou les enseignants. La situation est d’autant plus critique que la 4G a été mise en place à l’automne 2013 et que les débits ont plus que doublé. 

.

Ne vous faites pas avoir par la propagande des opérateurs, ni les mots rassurants des autorités et de la mairie.

.

Les commentaires sont clos.